dimanche 24 août 2014

Mais où est la communication de l'éxécutif?


 La vie politique n' a pas tardé à s'animer ce weekend-end : deux interviews de deux ministres du gouvernement de Manuel Valls. Arnaud Montebourg, Monsieur 17% de la primaire socialiste, et Benoit Hamon un des représentant de l'aile gauche du Parti socialiste et ex porte parole du parti.

Le choix du support des interviews n'est pas innocent: une interview dans le quotidien Le Monde pour le ministre de l' Economie qui fait suite à celle du chef de l' Etat et Le Parisien  pour le ministre de l' Education nationale ( et oui les français lisent le weekend ce journal populaire)

Que disent ces deux ministres ?

Dans le quotidien Le Monde, Arnaud Montebourg souhaite  "donner la priorité à la sortie de crise et faire passer au second plan la réduction dogmatique des déficits, qui nous conduit à l'austérité et à la montée continue du chômage".

 De son côté,  Benoit Hamon  explique  que "la relance de la demande est la condition de la réussite de la politique de l'offre qui a été faite depuis deux ans. On ne peut rien vendre aux Français s'ils n'ont pas des revenus suffisants"

Une réaction à ces deux sorties?

Des Comores, François Hollande souhaite simplement convaincre ses partenaires européens de donner la priorité à la croissance.

 Manuel Valls à travers un communiqué trouve rien de choquant dans les propos de son ministre de l' Economie.

 C'est ce que j'appelle de la communication minimaliste. C'est une erreur de minimiser les propos de deux ministres et pas des moindres.

 J'ai la vague impression que dans les hautes sphères , on a oublié la puissance des médias ( radio,  chaîne d'info en continu): il suffit d'allumer une radio, une télévision pour  constater les dégâts de ces sorties.

 A-t-on aussi oublié au sein  de l’exécutif que chaque année Arnaud Montebourg fait sa rentrée politique  à la Fête de la Rose?

Comme d'habitude, on va laisser courir. Pas sur sue les français , les électeurs comprennent cette stratégie.

Le Ché disait: un ministre ça ferme sa gueule où ça démissionne.

 A méditer



  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire