mercredi 23 octobre 2013

Guaino: "Moi je refuse la remise en cause du droit du sol"

Plusieurs responsables de l'opposition ont exprimé mercredi des avis divergents sur la proposition de réformer le droit du sol, annoncée la veille par le président de l'UMP Jean-François Copé.

"Moi je refuse la remise en cause du droit du sol", a déclaré sur BFMTV-RMC le député des Yvelines Henri Guaino, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, soulignant que cette disposition faisait partie de la culture française. "C'est aussi comme disait Nicolas Sarkozy (...) une bonne barrière à un certain nombre de dérives que le droit du sang pur peut engendrer", a-t-il également dit.

L'ancien ministre Bruno Le Maire a mis en garde contre un débat "qui n'est pas le bon", qui "va nous diviser". Il a souhaité sur i>Télé que les sujets d'immigration soient triés "par ordre d'importance", avec une priorité donnée à la restriction du regroupement familial. 

Pour l'ancien ministre Patrick Devedjian, qui défend le droit du sol comme "un fondement du Pacte républicain", le débat lancé par Jean-François Copé "n'est pas une bonne chose". "Ce n'est pas une bonne chose de placer le Front national dans tous les débats politiques", dit-il au Figaro. 

Source Reuters 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire