jeudi 1 août 2013

Retraites: Touraine affirme que " la réforme ne sera pas "brutale"


La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, en charge du dossier des retraites a affirmé jeudi que la réforme ne serait ni "brutale" ni d'effet immédiat pour ceux qui s'apprêtent à partir.

 "Nous avons besoin d'apporter de la confiance aux jeunes générations", explique Marisol Touraine. "Il ne s'agit pas d'engager une réforme simplement comptable. Il s'agit de dire aux jeunes générations, qui contribuent à notre système social, que le jour venu ils pourront à leur tour compter sur la solidarité collective."

"Pour cela, nous avons besoin de garantir le système de financement du régime de retraite mais aussi d'apporter des changements qui tiennent compte de la diversité des parcours professionnels", poursuit-elle.
La ministre des Affaires sociales souhaite donc que la pénibilité soit prise en compte. Par pénibilité, elle entend notamment : "Les gens qui travaillent la nuit pendant plusieurs années, les gens exposés à certaines substances cancérigènes, les gens qui portent des charges lourdes..."

Le Medef, lui, propose d'allonger la durée de cotisation à 44 ans. "La question est évidemment sur la table", assure Marisol Touraine. "Nous vivons plus longtemps, de façon plus confortable. Il est donc normal qu'une partie de ce gain d'espérance de vie soit consacrée au travail"

Pas question en revanche de toucher à l'âge légal du départ à la retraite. La ministre rappelle que les socialistes s'y étaient opposés lors de la précédente réforme. Il s'agit, explique-t-elle, d'une "mesure injuste qui pèse sur ceux qui ont commencé à travailler jeune".

Marisol Touraine le promet, la réforme ne sera pas "brutale". Le but n'est pas de "modifier les perspectives pour les Français du jour au lendemain", assure-t-elle. 


 
Source RTL

Aucun commentaire:

Publier un commentaire